• Quand je vois le nombre d'inscrits sur ce site, je me dis que la France va mal. Le rapport humain est devenu un marché de la viande. Totalement soumis par ce désir de séduire et de plaire. Esclave du regard de l'autre.

    J'ai la nausée. Une nausée qui me rend malade.


    Où est la pureté, la candeur?
    Où l'érotisme frôle avec la vulgarité, où le maquillage masque la laideur de l'âme, où tout le monde triche, ment, embellit sa personne afin de se moyenner et de jouer un jeu de séduction faussé et éphémère.
    Tellement minable, pitoyable. Tellement facile. Il n'y a rien de plus facile pour une femme qu'écarter les cuisses et faire bander un mec.

    Ce site ressemble au musée des horreurs, à un lieu de débauche et de frustration où l'on pimente son quotidien avec des rapports approximatifs et tellement fades.
    Plus rien ne me surprend, tous tellement prévisibles, je suis désabusée de voir le monceau d'inepties écrites dans vos descriptions, le ridicule ne tue pas sauf mes yeux.
    Toutes ces femmes qui ressemblent à des tapins fardées comme des putes, écartant les cuisses faisant deviner leurs cellulites qui s'exhibent, choisissant bien la photo pour la mettre en valeur. Misant tout sur leurs visages, leurs regards qui fera bander le mec une nuit mais pas plus.
    Les rapports humains sont devenus pitoyablement fades et sans interêt. L'homme m'emmerde par sa capacité à être prévisible, la femme me débecte par sa capacité à être capable de tout pour plaire allant même jusqu'à la vulgarité.
    C'est à cause de connasses comme ça que l'homme a une image de la femme faussée et c'est à cause de la soumission de l'homme à sa queue que la femme devient vulgaire.
    Le but de tout ça est de ne pas tomber dans le panneau.

    Je suis tout et rien.
    Passionnée, sensuelle, sexuelle, tendre, affectueuse, mystérieuse, insondable, cynique, hypersensible, inaccessible, honnête.
    Atypique, incompréhensible. Bonne à enfermer mais pas à emprisonner.
    Si je ne suis pas jalouse, c'est que vous n'en valez pas la peine.
    Je ne me détruirai jamais pour quelqu'un d'autre que moi.



    Je suis fatiguée de voir tant de médiocrité, de vulgarité, de mal être.


    Tout seul : l'important est de savoir qui on est.
    En communauté : l'important est de faire avec ce que l'on est et de l'assumer.

    Certains croient qu'il suffit d'avoir une belle gueule pour plaire, je préfère la laideur elle est moins hypocrite.

    Je ne suis pas là pour faire plaisir ni me prouver que je peux plaire au premier queutard venu. Je suis ici pour voir à quel point l'humanité touche le fond.

    La différence entre l'homme et l'animal est simple. L'homme a cette prétention de faire les choses même quand il ne sait pas les faire. Quand on fait les choses, il faut les faire bien. Sinon autant s'abstenir. Restez des animaux, ça vous va tellement bien.
    J'espère sincèrement que vous maniez mieux votre manche que la langue française.
    L'homme est tellement crevard qu'il ne sait pas se faire désirer et attiser le désir, l'envie chez une femme. Il est tout de suite accessible, il en demande, redemande. Quand l'homme aura fini d'être con, peut-être que la femme passera du stade de 'pute' au stade de femme désirable. Car une femme aussi a une libido et cette libido est attisée par le désir de l'inaccessible... Mais vous êtes des proies tellement faciles, un bout de nichon, un regard aguicheur et vous êtes au garde à vous. Minables, vous êtes minables.
    La virilité d'un homme se mesure à sa capacité à se faire désirer et ne pas succomber au jeu de séduction de la femme directement mais à jouer avec et savoir se faire désirer.